Découvrir la pressothérapie en 8 points essentiels

Dernière mise à jour le

Avez-vous jamais entendu parler de la pressothérapie ? C’est une technique innovante pour éliminer la cellulite et les lourdeurs aux jambes. Elle est bien connue des esthéticiens et des kinésithérapeutes. Comment opère-t-elle ? Est-ce efficace ? Comment se déroule une session de ce soin drainant ? Nous vous dévoilons tout dans ce guide complet.

La pressothérapie : qu’est ce que c’est ?

C’est une technique paramédicale qui permet d’apaiser et d’atténuer les symptômes liés à la rétention d’eau, aux œdèmes et aux sensations de lourdeurs dans les jambes. Elle favorise la circulation sanguine en stimulant l’apport de sang neuf vers les tissus. Elle permet également de drainer les liquides toxiques hors de l’organisme, par l’accentuation de la circulation lymphatique. Elle nécessite l’utilisation d’un appareil électrique, de manchons pour les bras, de bottes pour les jambes et d’une ceinture pour l’abdomen. Son principe est inspiré d’un type de massage autrefois pratiqué par les kinésithérapeutes pour améliorer le passage des liquides dans le corps. La pressothérapie agit donc sur la base d’une série de pressions et de dépressions.

Principe et mécanisme de la pressothérapie

Les bottes, au contact des jambes, vont drainer les fluides du corps, sur la base du principe de pression physiologique. Voici comment : un compresseur à air est actionné. La pression à l’intérieur des bottes augmente. Elles gonflent et dégonflent à intervalles réguliers. Sous l’effet de cette augmentation de pression, la circulation sanguine est plus rapide, le sang appauvri en oxygène remonte rapidement au niveau du cœur. Les échanges air-sang au niveau du cœur sont plus limpides, la circulation lymphatique est activée, les amas de graisse sont dissolus et les liquides retenus dans l’organisme sont libérés. Attention ! Pour la pressothérapie à but esthétique la pression est libérée par séquence, en intervalles. On parle de pression séquentielle. Pour une thérapie, la pression est continue.

Bienfaits de la pressothérapie

Au point de vue esthétique, elle affine le grain de peau en diminuant l’intensité de l’aspect peau d’orange. Elle active l’élimination de la cellulite provoquée par une rétention d’eau. Elle affermit la peau et tonifie la silhouette. Elle est désignée sous le terme de presso-esthétique et s’accompagne de lipocavitation dans le cadre de régimes minceur.

Du point de vue thérapeutique, elle améliore durablement la qualité de vie de l’individu. Elle est en effet utilisée pour traiter les jambes lourdes et la rétention d’eau. Ces deux symptômes sont des indicateurs d’une mauvaise circulation du sang et de la lymphe qui, à long terme, conduisent à une insuffisance cardiaque, rénale ou veineuse. La pressothérapie empêche le sang de stagner dans les veines. Elle relance la montée du sang des pieds au cœur, freine l’accumulation de toxines dans le corps en stimulant leur rejet par la lymphe.

Chez la femme enceinte, sur avis d’un médecin, elle soulage les lourdeurs dans les jambes et procure instantanément une agréable sensation de légèreté et de bien-être.

Chez les athlètes, elle contribue à une récupération rapide. En effet, après un effort intense, ils observent une période de repos pour reprendre des forces. Au cours de cette période, les muscles sont au repos, le sang s’accumule dans les veines, ce qui induit une diminution du flux sanguin. Les bottes de pressothérapie, en activant la circulation sanguine au niveau des jambes, renvoient vers le cœur, le sang pauvre. Ce dernier est renouvelé en oxygène et revient à nouveau vers les membres inférieurs pour renouveler les cellules et empêcher la formation d’œdèmes.

La méthode agit également au niveau du flux lymphatique. Une intense activité musculaire impliquant les jambes et les pieds représente un terrain favorable pour l’accumulation des toxines. C’est le cas chez les coureurs et les footballeurs. Lorsque le débit d’écoulement de la lymphe est lent, les toxines s’emmagasinent facilement au niveau des jambes et des pieds. La pression imposée par les bottes de pressothérapie fluidifie la lymphe et favorise l’expulsion des débris cellulaires. Elle est également utilisée en kinésithérapie pour raviver le processus de cicatrisation en cas de luxation ou d’entorses. Mais est-elle indiquée pour tout le monde ?

Qui peut faire la pressothérapie ?

Elle est préconisée dans les cas de rétention d’eau et de jambes lourdes dus à une mauvaise circulation du sang dans l’organisme. Comment savoir si vous développez de la rétention d’eau ? La rétention d’eau est le résultat de l’accumulation d’eau dans les tissus du corps humain. Elle se manifeste par l’apparition de bosses sur les jambes, les chevilles et les pieds. Elle fait suite à une alimentation trop salée, au maintien prolongé en stature assise ou debout, ou à l’ingestion de médicaments Si vous affichez l’un de ces symptômes, cela veut dire que vous êtes éligible pour des séances de pressothérapie.

Les jambes lourdes quant à elles, sont reconnaissables par des picotements, des crampes et parfois l’apparition de varices. La sensation de poids lourds dans les jambes est insoutenable. Elle peut être atténuée par cette thérapie. Ce procédé est recommandé aux sportifs et athlètes afin de les aider à recouvrer rapidement des forces après une compétition. Il en est de même pour toute personne qui souhaite réduire sa cellulite.

Pressothérapie : comment ça se passe et combien de séances faut-il ?

Une fois chez le spécialiste, vous revêtez l’équipement adéquat de pressothérapie, selon la partie du corps à traiter, abdomen, jambe ou bras. Lorsqu’il s’agit des jambes, vous vous allongez ensuite sur un banc avec les jambes un peu plus en hauteur que le reste du corps pour une bonne remontée du sang. Et la séance démarre. Il suffit d’une séance pour des résultats palpables. Il est cependant recommandé d’étaler une vingtaine de séances sur une durée de 2 à 3 mois pour des effets durables. Ensuite des séances mensuelles d’entretien peuvent être planifiées, selon votre agenda et votre budget. Lorsque la pressothérapie est prescrite par un médecin, ce dernier en indique la fréquence et la durée. Généralement la pression lors des premières séances n’excède pas 50 mmHg. Et la durée d’une séance est d’au plus 30 minutes.

Où et comment faire la pressothérapie

Les séances se déroulent directement en instituts de beauté, dans les SPA ou les centres de thalassothérapie. Une séance est évaluée entre 40 et 80 euros. Les kinésithérapeutes et les spécialistes disposent également de bottes pour des séances privées à domicile chez leurs patients. Acheter les bottes en ligne sur des sites spécialisés est également possible. Cela offre l’avantage d’un gain de temps avec moins de contraintes. Cependant, lors de l’achat, il faut veiller à prendre des bottes qui s’ajustent à votre taille. Certaines bottes peuvent s’adapter à des élargisseurs de tailles. L’équipement complet : bottes et appareil est disponible à partir de 500 euros. Il est à noter qu’en deçà de ce prix, les appareils proposés ont uniquement pour objectif de détendre les muscles. A défaut de l’acheter, l’équipement de pressothérapie est proposé en location.

Les contre-indications du soin drainant

Contrairement aux croyances, il est recommandé de prendre l’avis d’un médecin avant une séance de pressothérapie. Elle est contre-indiquée si le patient souffre des affections suivantes : cancer de la jambe, d’un cancer ou d’une tumeur, insuffisance rénale, thrombose veineuse, thrombophlébite hypertension non traitée. Si le patient est porteur d’un défibrillateur, d’un simulateur ou de plaies ouvertes sur les jambes, cette technique est fortement déconseillée.

La thérapie est-elle remboursée par la Sécu ?

Pour être prise en charge par la sécu, cette thérapie doit faire l’objet d’une prescription médicale. Le patient doit ensuite se rendre chez un kinésithérapeute pour y faire sa séance. Si elle est réalisée chez un esthéticien, la séance de pressothérapie ne sera pas prise en compte. La Sécu, sur la base d’un tarif précis, supporte jusqu’à 10 séances pour une durée de six mois.
Efficace pour lutter contre la mauvaise circulation sanguine et les complications qu’elle génère, la pressothérapie permet de retrouver une peau douce et lisse dépourvue de capitons et de marbrures. Elle favorise la cicatrisation en cas de luxations et d’entorse. Si vous avez une santé fragile, n’oubliez pas de prendre l’avis de votre médecin.